La pyélonéphrite

Proin eget tortor risus. Quisque velit nisi, pretium ut lacinia in, elementum id enim. Nulla porttitor accumsan tincidunt. Vivamus suscipit tortor eget felis porttitor volutpat. Praesent sapien massa, convallis a pellentesque nec, egestas non nisi. Donec rutrum congue leo eget malesuada. Vivamus magna justo

Vérification

Vous avez une envie anormalement fréquente d’uriner. Mais cela vous provoque une douleur insupportable même avec quelques gouttes seulement de liquide. Vous avez en plus de la fièvre, avec des frissons, ainsi que des douleurs dans le bas du dos.

Vous souffrez peut-être d’une pyélonéphrite. Alors, prenez un rendez-vous immédiat avec votre médecin pour un diagnostic et un traitement rapide.

Définition

Il s’agit d’une infection due aux germes urinaires présents dans la vessie.
Ces derniers remontent dans l’urètre et le bassinet pour atteindre le rein et l’infecter.

La pyélonéphrite survient souvent à la suite d’une infection urinaire ou cystite mal soignée. Mais en réalité, les causes sont multiples.
– Une malformation des uretères ou la présence de bactéries avec une grande adhésivité favorisent cette remontée.
– Une grande vessie garde l’urine et ses bactéries plus longtemps ce qui favorise leur arrivée jusqu’au rein.

Tout le monde est concerné par la pyélonéphrite, avec une prédisposition chez les femmes.

Symptômes et diagnostic de la pyélonéphrite

La pyélonéphrite survient souvent brutalement, avec les symptômes caractéristiques.
– Une forte fièvre, entre 39° et 40 °C, avec des sueurs et des frissons.
– Des douleurs au niveau de la région lombaire.
– Une envie fréquente d’uriner avec une sensation de brûlure à la miction.
– Des désordres digestifs (nausées, vomissements, diarrhée, ballonnements).

Comment se prévenir de la Pyélonéphrite

Des gestes simples peuvent vous épargner cette grave et pénible infection.
R

Hydratez-vous. Buvez 1,5 litre d’eau par jour est un minimum.

R

Luttez contre la constipation, en associant des fruits et légumes ou autres aliments qui apportent des fibres à votre organisme.

R

Pensez à uriner après chaque rapport sexuel.

R

Pour l’adulte, videz votre vessie au moins 5 fois par jour, sans se retenir.

Vous avez trouvé dans cet article les informations indispensables pour comprendre la pyélonéphrite, notamment : les symptômes chez l’enfant et l’adulte, les causes, les traitements et la prévention.

La pyélonéphrite est une infection sérieuse du rein. N’attendez pas pour consulter si vous avez le moindre doute.

Le diagnostic chez l’adulte est assez rapide : la description des symptômes suffit en général à orienter les soupçons.
La pyélonéphrite peut laisser des cicatrices définitives au rein. Il est donc impératif de consulter sans attendre.

Le médecin prescrira des recherches approfondies pour éliminer le doute.

• Une analyse urinaire (ECBU) pour confirmer la présence de germes et de déterminer les antibiotiques appropriés.
• Des éventuelles analyses de sang pour prévenir des complications.
• Une échographie des reins et des voies urinaires est recommandée pour détecter les possibles anomalies, un calcul ou d’autres complications.

Chez l’enfant, le diagnostic est plus compliqué, car leur description des douleurs ressenties est souvent imprécise. La forte fièvre fait parfois penser à un début de grippe.
Mais lorsque celle-ci ne baisse pas malgré les antalgiques, il est préférable de se rendre aux urgences où une batterie d’analyses sera réalisée.
• L’ECBU pour confirmer la présence de microbes.
• Une CPR qui détecte l’inflammation du rein.
Chez les nouveau-nés, soyez vigilant à l’apparition des signes suivants :
• Il ne tète pas suffisamment.
• Il prend difficilement du poids.
• Il a une poussée de fièvre inexpliquée.
• Ses urines contiennent du sang ou ont une couleur ou odeur inhabituelle.
• Il pleure en urinant.
• Il souffre de vomissement ou de diarrhée.
Consultez alors sans attendre. Une hospitalisation est systématique pour les moins de 18 mois.

Traitements contre la pyélonéphrite La pyélonéphrite nécessite un traitement intense.

• Une hospitalisation de 5 jours pendant lesquels un antibiotique sera administré par voie intraveineuse, des analyses seront réalisées pour déterminer les causes et l’impact de l’infection sur la vessie et les reins.
• Ensuite, la prise par voie orale du même antibiotique pendant 10 jours, à la maison, sera parfois nécessaire.
• Une échographie de contrôle peut être proposée 6 mois après pour détecter d’éventuelles cicatrices.
En cas de récidive ou si une malformation est détectée, une cystographie est recommandée pour confirmer un éventuel reflux.
Une opération sera alors proposée.

Chez l’adulte, le traitement du reflux se fait souvent par voie naturelle.
• Par l’élimination d’un polype ou d’un calcul par une sonde introduite dans les voies urinaires. Cela permet ensuite aux urines de s’écouler normalement.
• En cas de malformation des uretères, par l’amélioration des fonctions du clapet, avec l’injection par endoscopie d’une substance prévue à cet effet.

Chez l’enfant, un traitement antibiotique à long cours sera administré dans un premier temps pour éviter les récidives. Car il est possible qu’en grandissant, les uretères de l’enfant se reforment naturellement.
Vers l’âge de 4-5 ans, si le problème persiste, l’enfant sera opéré.

Contacter notre équipe ?

Appelez au

04 93 16 06 37

Notre adresse

73 Boulevard Henri Sappia, 06100 Nice

France

Lundi – Vendredi

9h – 19h

Samedi

Fermé

Dimanche

Fermé